WEBMATIQUE

WEBMATIQUE... depuis 1995

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A BOBIGNY

Remise EXCEPTIONNELLE réservée aux entreprises de BOBIGNY
Votre entreprise est porteuse d'un projet de création de site internet ? Nous avons le plaisir de vous informer que notre agence de création de Sites Web vous offre une remise de 10% sur la facture finale de votre projet de création de site ou votre opération de référencement Google. Pour bénéficier de cette offre, il vous suffit de nous appeler ou de remplir le formulaire ci-dessous et de noter le code remise suivant : KDO10%                                             Vous pouvez maintenant remplir le formulaire ci-dessous :

 

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A BOBIGNY

Région : Île-de-France

Département : Seine-Saint-Denis (préfecture)

Arrondissement : Bobigny (chef-lieu)

Canton : Bobigny (bureau centralisateur)

Bondy

Intercommunalité : Métropole du Grand Paris

EPT Est Ensemble

Maire

Mandat : Stéphane de Paoli (UDI)

2014-2020

Code postal : 93000

Code commune : 93008

Spécialiste de création de sites Web

Création de sites Web pour les Balbyniens

Création de sites Internet, sites Web, développement et référencement.

Population : 50 479 hab. (2014en augmentation de 4.07 % par rapport à 2009)

Densité : 7 456 hab./km2

Développement de Sites Web

Coordonnées : 48° 54' 38- nord, 2° 26' 23- est

Altitude : Min. 39 m

Max. 57 m

Superficie : 6,77 km2

 

SITE INTERNET : http://www.bobigny.fr

Île-de-France / Seine-Saint-Denis » Commune de Bobigny

Bobigny est une ville française, située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région d'Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Balbyniens et les Balbyniennes.

La commune s'étend sur 6,8 km² et compte 48 892 habitants depuis le dernier recensement de la population. Avec une densité de 7 221,9 habitants par km², Bobigny a connu une nette hausse de 13,7% de sa population par rapport à 1999.

Entourée par les communes de Noisy-le-Sec, Drancy et Romainville, Bobigny est située à 2 km au nord-ouest de Noisy-le-Sec la plus grande ville aux alentours.

Située à 45 mètres d'altitude, le Canal de l'Ourcq est le principal cours d'eau qui traverse la commune de Bobigny.

La commune est proche du parc naturel régional du Vexin français.

Le maire de Bobigny se nomme Monsieur Stéphane DE PAOLI.

La commune de Bobigny fait partie de Métropole du Grand Paris.

Bobigny est une commune française idéale pour créer et développer son entreprise. Vous y trouverez des conseils, consultants, coach, avocats, comptables...  située dans le département de la Seine-Saint-Denis, dont elle est la préfecture, en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Balbyniens. Bobigny est la douzième commune de Seine-Saint-Denis par sa population : 50 479 habitants au dernier recensement en 2012. En un siècle, le cadre de vie des Balbyniens a bien changé. De quelques centaines, la population est aujourd’hui évaluée à 44 800 habitants et les champs des maraîchers ont désormais disparu. Mais le béton n’a pas tout envahit. Avec les efforts de fleurissement des 33 hectares d’espaces verts municipaux et le parc départemental de la Bergère (21 hectares) au bord du canal de l’Ourcq, Bobigny est une ville qui respire. 

Son souffle, Bobigny le doit aussi au dynamisme de son activité économique : près de 25 000 personnes y travaillent quotidiennement. Outre ses marchés et ses quelque 250 commerces, 1200 entreprises sont implantées sur le territoire de notre ville. Les 5 zones d’activité offrent d’importantes disponibilités immobilières et de grandes possibilités de développement. Préfecture de la Seine-Saint-Denis, Bobigny est aussi un centre administratif départemental qui accueille la Caisse d’allocations familiales, la Caisse primaire d’assurance maladie, la Chambre de commerce et d’industrie, la Chambre des métiers, le palais de Justice, le tribunal de commerce, et bien sûr le conseil général ainsi que les services préfectoraux. Localisation : Bobigny est une commune de la banlieue Nord-Est de Paris, de la plaine des Vertus, située à trois kilomètres des portes de Paris, sur la rive Nord du canal de l'Ourcq. Elle s'établit dans une plaine à une altitude moyenne de 55 mètres d'altitude. Bobigny tire son nom de Balbinius, nom d'un ancien général romain qui créa une villa dans l'ancienne forêt de Bondy. Le nom a évolué en Balbiniacum puis en Baubigny puis Bobigny. La ville de Bobigny avait trois églises qui ont été détruites, puis reconstruites après-guerre. La présence humaine en ce lieu dès l'époque gauloise est attestée par la découverte d'un site archéologique au lieu-dit la Vache à l'Aise. Les fouilles ont mis au jour une statue gauloise du ive siècle av. J.-C., la première découverte en France. En 700, Bobigny est mentionnée dans le testament de la dame Erminéthrude, qui lègue à son fils la moitié des troupeaux et des instruments aratoires qu'elle y possédait. Au Moyen Âge, le territoire se divise en deux fiefs ; l'un appartient aux seigneurs de Livry et l'autre à l'abbaye de Saint-Denis. Le village se compose d'un château, d'une église et de quelques modestes habitations de paysans. Quelques grandes familles nobles se succèdent au cours des siècles : les Perdriel aux xvie siècle et xviie siècle, les Jacquier de Vieumaison au xviiie siècle, qui possèdent un château.

En 1789, Bobigny devient une petite commune de deux-cents âmes, vivant essentiellement de la culture céréalière. En 1870, lors du siège de Paris, la commune est entièrement détruite. La population se réfugie à Paris, alors que les Prussiens envahissent les ruines du village. L'abbé Ferret relate : « La plupart des maisons n'ont plus ni toit, ni plancher ; l'église est absolument défoncée. Dans la rue, il pleut des tuiles et des tuyaux de cheminées ». En 1841, la commune (alors orthographiée Baubigny) est ainsi décrite « À peu de distance de Bondy, on trouve dans une plaine, près du canal de l'Ourcq, le village de Baubigny , d'une origine fort ancienne, puisqu'il est mentionné en même temps que Bondy, sous le nom de Babiniacum, dans la charte de l'an 700 que j'ai déjà citée. Le plus ancien seigneur connu de Baubigny, était un gentilhomme commensal de l'abbé Suger. Une partie de cette seigneurie relevait en effet de l'abbé de Saint-Denis ; l'autre dépendait du fief de Livry. L'église de Baubigny, sous l'invocation de saint André, eut pour curé Jean Bonneau, aumônier d’Étienne Pourcher, évêque de Paris, et plus tard, attaché à la personne du roi Charles VII. Le curé Bonneau fut assassiné le 13 juillet 1504, et inhumé dans son église, qui a été démolie au siècle dernier. Il y avait à Baubigny un assez beau château qui a été détruit. Au milieu du parc qui subsiste encore, jaillissent trois sources qui donnent naissance au ru de Montfort. »  L’arrivée du chemin de fer à la fin du xixe siècle, apporte un nouvel essor à la commune. Le village maraîcher devient une cité ouvrière avec l'installation d'entreprises faisant appel à une forte main-d'œuvre. La crise du logement amène l'édification de plusieurs lotissements. Dès 1920, les habitants élisent des municipalités communistes, et la ville fait partie intégrante de la « banlieue rouge » de Paris. En 1920, l'usine Meccano s'installe rue Henri-Barbusse (route des Petits Ponts) ; en 1951, elle peut produire plus de 500 000 coffrets de Meccano par jour. 

En 1933, Bobigny devient célèbre pour la haute tour des ateliers de fabrication du journal L'Illustration, installés au milieu des champs cultivés6. La ville est d'ailleurs à cette époque `l'un des villages maraîchers de la région parisienne. Désormais, l'Université Paris 13 avec l'IUT de Bobigny et la faculté de médecine occupent le site de l'ancienne imprimerie du journal. De même, juste à côté de cet IUT (quelques dizaines de mètres) est implantée la Faculté de Médecine de Bobigny, également nommée FR Léonard-de-Vinci. Le bâtiment même de L'Illustration est utilisé par les étudiants en première année de médecine (PCEM1), car ils y ont cours dans l'amphithéâtre R600 depuis 2006. Durant la Seconde Guerre mondiale, quinze mille juifs partiront de la gare de Bobigny vers le camp d'Auschwitz. Le lieu est devenu depuis un mémorial. En une décennie, de 1954 à 1964, la population de Bobigny double, passant de 18 500 à 37 000 habitants. Cette augmentation rapide amène la mise en place d'un vaste programme de construction d'équipements et de logements sociaux : En 1954, Georges Candilis construit la cité Emmaüs de l'Étoile. En 1957, l'architecte Émile Aillaud se voit confier la réalisation de la cité de l'Abreuvoir sur le territoire de Bobigny et de la cité des Courtillières sur le territoire de Pantin pour le compte de l'office public d'HLM du département de la Seine. En 1958, Charles-Gustave Stoskopf, Arthur Heaume et Alexandre Persitz réalisent la cité du Pont-de-Pierre. Le 1er janvier 1968, Bobigny devient le chef-lieu du nouveau département de la Seine-Saint-Denis avec la création des départements de la petite-couronne. La préfecture est édifiée en 1971. En octobre et novembre 1972 eut lieu le procès de Bobigny, procès d'une mineure ayant avorté après un viol, qui devint une tribune pour le droit des femmes et la dépénalisation de l'avortement. Le Métro de Paris arrive à Bobigny en 1985, le tramway en 1992 et l'A 86 est inaugurée en 1998 par Jean-Claude Gayssot, ancien député de Bobigny et alors ministre de l'Équipement, des Transports et du Logement. En ce début de xxie siècle, la municipalité met en place de nombreux projets pour l'avenir, en particulier la réhabilitation de logements par la destruction de certaines tours et leur remplacement par de nouvelles constructions à échelle plus humaine, ou encore une « Cité de la Terre » consacrée à l'environnement et au développement durable sur les rives du canal. Lors des émeutes urbaines de novembre 2005, la ville, chef-lieu du département où ont commencé les violences, a été relativement préservée, situation que la municipalité explique par les fréquentes réunions de quartiers et les nombreuses structures de concertation mises en place depuis 1998. Néanmoins, la ville possède un haut taux de criminalité pour la Seine-Saint-Denis, et parmi les plus élevés de France. La ville a été le théâtre de l'affaire Saïd Bourarach à partir de 2010

Chapelle Notre-Dame-de-l'Étoile

Église Saint-André39.

Église Notre-Dame-du-Bon-Secours.

Église de Tous-les-Saints de Bobigny

La ville est entourée des communes de :

au nord, Drancy

au nord-ouest, La Courneuve

à l'ouest, Pantin

au sud, Romainville et Noisy-le-Sec

à l'est, Bondy

AUTRES VILLES VOISINES POUR CREER SON SITE INTERNET:

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A BAGNOLET 93170

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A BONDY 93140

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A DRANCY 93700

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A LE BLANC MESNIL 93150

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A LE BOURGET 93350

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A LES LILAS 93260

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A NOISY LE SEC 93130

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A ROMAINVILLE 93230

CREATION DE SITES INTERNET PAS CHER A ROSNY SOUS BOIS 93110

Création de SITES INTERNET, développement de SITES WEB pour votre entreprise ou votre société. Pour créer un site sur mesure pour vendre en ligne ou présenter ses produits. Réflexion sur le contenu : pages, services attendus, principes de navigation. Mise en œuvre : Dépôt d'un nom de domaine. Choix d'un hébergeur. Choix et installation d'un Système de gestion de contenu (exemples : SPIP, TYPO3, Drupal, Joomla, Wiki, Wordpress,...) ou d'un éditeur de SITE WEB de type WYSIWYG (exemples : Adobe Dreamweaver, phpDesigner, Microsoft FrontPage, NVU, KompoZer, Webself, iziSpot) ou texte (exemples : Bluefish, Emacs, Notepad++...). Conception : Établissement d'une structure de pages HTML ou XHTML. Définition d'une arborescence. Mise au point d'une charte graphique. Mise au point d'une charte éditoriale. Réalisation : Création de pages via le Système de gestion de contenu ou l'éditeur. Les pages peuvent être créées individuellement ou reposer sur un système de gabarits. Mise en place de la charte graphique. Pour bien séparer la structure de la présentation, les feuilles de styles CSS sont utilisées. Éventuels d8éveloppements dynamiques (formulaire, services, etc.). Suivi : Recette du site une fois prêt. Lancement du site : mise en ligne. Annonce. Faire connaître le site peut se faire par plusieurs leviers : annonce, publicité, inscription dans des annuaires... La mise à jour : la mise à jour est une action fondamentale de la vie d’un SITE INTERNET. Elle consiste à actualiser, à modifier et à faire évoluer le contenu graphique, textuel, visuel et même la structure et les fonctionnalités du SITE WEB. La sauvegarde : quel que soit le type de votre SITE INTERNET, statique ou dynamique, il est exposé à plusieurs menaces : crache de serveur web, piratage, les virus, les bugs…, alors pour des mesures de sécurité, il est très important de faire des sauvegardes régulières pour les données du SITE WEB (Base de données, contenus (documents, images, textes…) et tous les paramétrages de votre hébergement, après chaque mise à jour afin d’éviter la perte des données et de garantir la continuité de vos services sur le web. Maintenance : la maintenance d’un SITE WEB consiste en général à s’assurer de son bon fonctionnement ; on peut distinguer quatre types de maintenances : La maintenance corrective, La maintenance préventive, La maintenance évolutive, La maintenance adaptative. L'accessibilité du site est une donnée à prendre en compte à chaque étape à partir de la mise au point de la structure des pages. Il en est de même du référencement dont la stratégie peut être mise en place dès la conception. Des principes du référencement sont également à prendre en compte lors de la création des gabarits, l'intégration des pages, la rédaction des contenus, le lancement du site, la maintenance. L'ergonomie intervient également à toutes les étapes : conception, recette et audits, amélioration continue. Jakob Nielsen Ph.D est un pionnier dans le domaine de l'ergonomie informatique et de l'utilisabilité des SITES INTERNET.

 SEO n'est pas une stratégie appropriée pour chaque site Web, et d'autres stratégies de marketing Internet peuvent être plus efficaces comme la publicité payée par le biais de campagnes de paiement par clic (PPC), en fonction des objectifs de l'opérateur du site. Le marketing par moteur de recherche (SEM) est une pratique de conception, d'exécution et d'optimisation des campagnes publicitaires dans les moteurs de recherche. Sa différence avec le référencement est la plus simplement représentée par la différence entre le classement des priorités payées et impayées dans les résultats de recherche. Son but considère plus la proéminence que la pertinence; Les développeurs de sites Web devraient considérer SEM comme étant de la plus haute importance en tenant compte de la visibilité du PageRank, car la plupart d'entre eux accèdent aux listes principales de leurs recherches. Une campagne de marketing Internet réussie peut aussi dépendre de la création de pages Web de haute qualité pour engager et persuader, mettre en place des programmes d'analyse pour permettre aux propriétaires de mesurer les résultats et améliorer le taux de conversion d'un site. En novembre 2015, Google a publié une version complète de 160 pages de ses lignes directrices sur l'évaluation de la qualité de la recherche au public, qui montre maintenant un changement dans leur orientation vers «l'utilité» et la recherche mobile. Le référencement est l'action de référencer, c'est-à-dire mentionner quelque chose ou y faire référence. Ce terme est utilisé dans deux contextes bien spécifiques : Sur Internet, le travail de référencement consiste à améliorer le positionnement et la visibilité de sites dans des pages de résultats de moteurs de recherche ou d'annuaires. Le référencement web s'articule autour de deux stratégies distinctes et complémentaires : le référencement naturel (ou organique) et le référencement payant (ou liens sponsorisés)

 Ces dernières années, le marché du mobile a explosé, dépassant l'utilisation des ordinateurs de bureau, comme l'a montré StatCounter en octobre 2016, où ils ont analysé 2,5 millions de sites Web et 51,3% des pages ont été chargées par un appareil mobile. Google a été l'une des entreprises qui ont utilisé la popularité de l'utilisation mobile en encourageant les sites Web à utiliser leur Google Search Console, le test mobile, qui permet aux entreprises de mesurer leur site Web aux résultats des moteurs de recherche. est. Le référencement peut générer un retour sur investissement adéquat. Cependant, les moteurs de recherche ne sont pas payés pour le trafic de recherche organique, leurs algorithmes changent, et il n'y a aucune garantie de références continues. En raison de ce manque de garanties et de certitude, une entreprise qui dépend fortement du trafic des moteurs de recherche peut subir des pertes importantes si les moteurs de recherche cessent d'envoyer des visiteurs. Les moteurs de recherche peuvent modifier leurs algorithmes, ce qui a un impact sur le positionnement d'un site Web, ce qui peut entraîner une perte de trafic importante. Selon le PDG de Google, Eric Schmidt, en 2010, Google a effectué plus de 500 changements d'algorithmes - presque 1,5 par jour. Il est considéré comme une pratique commerciale sage pour les opérateurs de sites Web de se libérer de la dépendance à l'égard du trafic des moteurs de recherche. En plus de l'accessibilité en termes de robots d'exploration (abordée ci-dessus), l'accessibilité du Web utilisateur est devenue de plus en plus importante pour le référencement. Le référencement est l'action de référencer, c'est-à-dire mentionner quelque chose ou y faire référence. Ce terme est utilisé dans deux contextes bien spécifiques : Sur Internet, le travail de référencement consiste à améliorer le positionnement et la visibilité de sites dans des pages de résultats de moteurs de recherche ou d'annuaires. Le référencement web s'articule autour de deux stratégies distinctes et complémentaires : le référencement naturel (ou organique) et le référencement payant (ou liens sponsorisés)